Un blog Travellerspoint

Incontournable Angkor

sunny 30 °C
Voir Desroblay en IndoChine sur la carte de Desroblay.

On se lève a 4h30 le 24 avril au matin pour d'abord aller acheter nos billets d'entrée au site qui se détaillent a 37$US par personne de 12 ans et plus.nous étions surpris tant de voir que tant de gens se lèvent aux aurores pour observer le spectacle de l'astre du jour, comme en témoigne la file d'attente à 5 heures du mat au centre d'accueil du complexe.

20170424_045840.jpg

Comme chaque billet est non transférable et qu'ils comportent une photo, il faudra y retourner plus tard avec les enfants avant de commencer notre journée de temples en famille. Bien qu'il nous ait semblé y avoir pas mal de monde au centre d'accueil des visiteurs, il n'y avait tout de même pas foule sur le site et l'on a pu aisément trouver des endroits où nous nous sommes retrouvés seuls en communion avec la vieille pierre. Les photos d'Etienne pour immortaliser notre lever de soleil à Angkor Wat parlent mieux que tout ce que je pourrais écrire ici.

20170424_052649.jpg
90_20170424_053950.jpg
20170424_054741.jpg
20170424_054606.jpg
20170424_055719.jpg
90_20170424_060746.jpg
20170424_062324.jpg

Par contraste avec Beng Mealea, le temple est ici intact (ou du moins restauré du mieux possible). Ce qui frappe aussi c'est la richesse des bas reliefs qui ornent toute une galerie d'enceinte.

20170424_064649.jpg
20170424_065337.jpg

Les temples Khmers ont tous un modèle de cours carrées concentriques. Ils ne visent pas l'attroupement des fidèles mais la multiplication des écrins ou petites chapelles où l'on peut adorer les dieux d'abord hindous, puis bouddhiques. Les temples ont été construits sous instructions de rois successifs qui à chaque fois faisaient s'agrandir l'espace urbanisé autour de la capitale Angkor. Cette ville fut selon toute vraisemblance la métropole mondiale autour du 11ème siècle, bien plus peuplée que Londres ou Paris.

Nous rentrons à l'hôtel vers 8h pour réveiller la marmaille et petit-déjeuner avant de repartir à la découverte d'autres temples du complexe élargi d'Angkor. On arrive au premier des temples sur notre itinéraire un peu avant 10h. Il fait déjà chaud! Ta Prohm était le temple que les archéologues français qui avaient découvert le site dans les années '10 avaient choisi pour qu'il reste à l'état ''naturel'', non restauré, pour faire comprendre l'état dans lequel l'ensemble des temples avait été trouvé. On doit dire qu'après la visite de Beng Mealea et compte tenu que le gouvernement indien a décidé d'investir d'importantes sommes à la reconstruction du temple, la visite s'avère un peu répétitive en termes de végétation poussant sur la vieille pierre. Cela demeure impressionnant cependant.

90_20170424_101216.jpg90_20170424_105538.jpg90_20170424_101806.jpg90_20170424_101611.jpg
20170424_102916.jpg
90_20170424_104630.jpg

Notre chauffeur, Panha, nous propose de nous emmener à un temple un peu unique, qui avait été construit non à la demande d'un souverain mais simplement de notables. Le temple est comme un miniature des plus traditionnels du complexes. On l'appelle Banteay Srei, la citadelle des femmes ou le temple de la beauté, car la finesse des ornements n'aurait pu être conçue que par des femme!. On dirait cependant que la clientèle cible du temple était les enfants de l'âge de Jeanne, vue les proportions de la construction. Aurélie aussi s'y sent dans son élément.

90_20170424_115449.jpg90_20170424_115521.jpg90_20170424_115604.jpg
20170424_115645.jpg

Nous continuons notre visite avec le plus grand des complexes, Angkor Thom (ou Grand Angkor). Il fait vraiment très chaud à ce moment mais on sent que le ciel se couvre. Le temple le plus important du complexe d'Angkor Thom est le Bayon, dont les tours sont toutes ornées de visages souriants en relief du roi Avalokiteshvara qui voulait démontrer ainsi sa toute puissance et son omniprésence. C'est la multiplication de ces figures qui marque tout particulièrement. La présence de plusieurs moines bouddhistes avec leurs pôles à selfies est tout aussi sympathique qu'anachronique.

90_20170424_131710.jpg90_20170424_131617.jpg

On se perd presque dans les dédales avant de sortir par un côté que l'on croit être la même issue que celle par laquelle nous étions entrés mais nous sommes complètement à l'envers de ce que nous croyions!

20170424_130908.jpg
20170424_133936.jpg
20170424_133150.jpg
20170424_134300.jpg

On marche sur les terrasses pour se rendre au temple de Baphuon dont Jeanne est exclue. Nos grands en profitent cependant pour se photographier dans un de ces moments de grande complicité qui caractérise assez cette partie de notre voyage.

20170424_135240.jpg
90_20170424_135454.jpg90_20170424_140605.jpg90_20170424_140710.jpg
20170424_141010.jpg
20170424_141022.jpg

On continue vers la terrasse des éléphants et la terrasse du roi lépreux, encore des dédales de murs hauts couverts de bas-reliefs, pour compléter notre visite d'Angkor Thom.

20170424_142330.jpg
90_20170424_143315.jpg

Il est presque 15h quand nous arrêtons pour le lunch tout à côté d'Angkor Wat, juste à temps pour voir passer l'orage (surtout une tempête de vent, car il ne tombera que quelques gouttes) plutôt que de la subir. Nous visitons assez rapidement Angkor Wat car on nous a fait la promotion d'observer le coucher du soleil (autour de 18h) et la vue sur Angkor Wat à partir du temple Phnom Bakheng situé au sommet d'une colline. Ceci dit, les enfants en sortent tout de même très impressionnés. Pour nous, c'est la chance de voir le temple fétiche du complexe sous une autre lumière, et de nous attarder encore aux bas-reliefs pendant que les filles jouent à cache-cache derrière les piliers de la terrasse de l'enceinte extérieure.

20170424_161029.jpg
90_20170424_155633.jpg
20170424_155539.jpg
90_20170424_155411.jpg90_20170424_160426.jpg

Pour accéder à Phnom Bakheng, il faut d'abord grimper le long d'un sentier puis se mettre en ligne pour obtenir un laissez-passer pour aller jusqu'au sommet. Alors que l'on sent les enfants très écœurés de leur longue journée de temples, on s'étonne qu'ils trouvent plaisir à faire la course pour se rendre au sommet que l'on atteindra en un temps record.

20170424_165409.jpg

On note que la vue n'est finalement pas aussi impressionnante qu'on nous l'avait fait miroiter et on décide donc de descendre à peine 15 minutes après avoir atteint le sommet pour rentrer à l'hôtel et voir l'astre se perdre à l'horizon à partir de la terrasse du toit de notre hôtel (entre deux post sur Instagram ou deux parties de Color Switch!). La vue y est sympa mais assez urbaine. On a eu une grosse journée de marche et les gros coussins nous apparaissent bien confortables!

20170424_175204.jpg
20170424_181508.jpg

La déception vient surtout du fait que le nouveau personnel du café a bien du mal à se dépatouiller pour nous apporter nos boissons jusqu'à la terrasse. On attend presque 45 minutes et Etienne prend le sort de nos bières entre ses mains! Les oiseaux y ont élu domicile et il faudrait rafraîchir et aménager le lieu pour le mettre en valeur. On décide de souper là après avoir hésité un peu. Scott est revenu et nous assure que le service sera plus efficace avec son aide en coordination!

La soirée se déroule tranquillement. Je l'agrémente d'une réunion téléphonique du CA du Bureau des droits des enfants. On veut se lever assez tôt le lendemain car Scott a offert à Jules et Etienne de les emmener en Jeep au bord du Tonle Sap et en bateau jusqu'à un village flottant. Les filles, de notre côté, prévoyons une visite de la silk farm avec les Artisans Angkor. C'est notre dernière journée au Cambodge pour ce passage si court. Nous devons prendre notre vol vers Chiang Mai en après-midi du 25 avril.

Posté par Desroblay 08:08 Archivé dans Cambodge Tagué angkor_wat angkor_thom ta_prohm banteay_srei phnom_bakheng

Envoyer cet articleFacebookStumbleUpon

Table des Matières

Soyez le premier à commenter cet article.

Ce blog nécessite d’être un membre connecté à Travellerspoint pour mettre des commentaires.

Connexion